Les français et la sécurité sur internet : sortez couvert

Le 5 février 2019 a lieu le « Safe Internet Day », c’est-à-dire la 16e édition de la journée mondiale pour un internet plus sûr. Cette journée a pour objectif d’interpeller les jeunes internautes et leurs familles sur leurs devoirs, leurs droits et leurs responsabilités en ligne.

Mots de passe commun à tous les comptes, utilisation d’un réseau Wi-Fi public, connexion sur le téléphone d’un ami ou de son conjoint sont autant de risques que prennent les Français au quotidien et particulièrement les jeunes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce sont les plus adeptes au numérique qui prennent le plus de risques sur internet. C’est en effet ce que nous montre une étude Ifop réalisée pour le site Gridbus.org par questionnaire auto-administré en ligne du 18 au 21 janvier 2019 auprès d’un échantillon de 1 210 personnes, représentation de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

Le mot de passe : le plus gros risque pour une majorité de Français

Chaque fois que l’on doit se connecter à un site, une banque, une plateforme, il faut indiquer un mot de passe. Mais lorsque l’on fait partie des « connectés », trouver un mot de passe mais surtout le retenir n’est pas facile. La plus grosse erreur que l’on puisse faire : mettre le même mot de passe partout !

Et c’est effectivement ce que fait une majorité de Français. L’étude Ifop montre en effet que 59 % des Français se trouvent dans une pratique à risques vis-à-vis de leur mot de passe sur Internet. Ils sont 44 % à utiliser 2 ou 3 mêmes mots de passe sur la totalité de leurs comptes.

Mais le pire au niveau des risques qu’ils prennent, c’est que 15 % n’utilisent qu’un seul et même mot de passe pour la totalité de leurs comptes. Les bons élèves ne sont que 41 % à utiliser un mot de passe différent pour chaque compte.

Les plus imprudents ne sont pas ceux auxquels on pense en premier. Les mauvais élèves sont en effet selon l’étude Ifop,  les jeunes. 74 % des moins de 35 ans contre 53 % des plus âgés n’appliquent pas les règles de sécurité en matière de mots de passe. Ils sont même 25 % à n’utiliser qu’un seul mot de passe pour tous leurs comptes. Les CSP+ se distinguent également puisqu’ils sont 30 % à avoir le même mot de passe pour tous leurs comptes.

Pour un Français sur deux, retenir un mot de passe est bien compliqué ! Ils sont en effet 50 % à reconnaître réinitialiser un mot de passe oublié au moins une fois par trimestre et une fois par semaine pour 14 % d’entre eux. Là encore, les jeunes de moins de 35 ans (59 %) et les CSP+ (61 %) se démarquent !  

Les Français aiment explorer l’intimité des autres !

Fourrer son nez dans les comptes de son conjoint ou d’un ami ou laisser ceux-ci faire est selon le sondage Ifop une pratique très courante. En effet, près d’un Français sur deux reconnaît avoir déjà consulté la boîte e-mail (48 %) ou le téléphone de leur conjoint (51 %).

Les chiffres sont loin d’être identiques quand il s’agit des réseaux sociaux. Il est apparemment moins évident de partager avec son conjoint sa vie sur un réseau social et les informations qui s’y trouvent puisque seulement un tiers des Français (32 %) déclare avoir déjà eu accès au compte de son conjoint.

Réseau Wi-Fi public : une connexion à haut risque

Se connecter dans un lieu public comme un aéroport ou un hôtel est très fréquent. Mais c’est loin d’être sans risques puisque se connecter à un réseau public c’est aussi des données échangées via cette connexion qui peuvent être captées par un tiers.

L’étude Ifop nous révèle que 55 % des Français utilisent un antivirus mais que 53 % se connectent régulièrement à un réseau wifi public. Ces chiffres montrent bien que d’un côté les Français ont les bons réflexes en installant un antivirus sur leurs appareils mais que d’un autre côté, ils n’hésitent pas à se connecter sur un réseau qui est non sécurisé. Il y a donc une certaine éducation du numérique à faire de ce côté-là.

Plateformes de streaming : de véritables nids à virus !

Ecouter de la musique ou regarder des films ou des séries sur des plateformes de streaming est aujourd’hui très fréquent. 45 % reconnaissent d’ailleurs avoir déjà utilisés des plateformes de streaming dédiées.

Le téléchargement est toujours bien présent puisque 24 % des personnes interrogées reconnaissent avoir eu recours au DDL afin d’obtenir des fichiers audio ou vidéo. Pour être plus précis, la pratique du DDL est plus présente chez les 18-24 ans (38%) mais également élevée chez les 25-34 ans (32 %) et chez les 35-49 ans (35 %). Ils seraient très certainement moins nombreux s’ils savaient que les sites qui proposent du DDL sont connus et reconnus pour être de véritable nids à virus et autres malwares et donc très risqués !

L’essor des VPN

Pour streamer du contenu Netflix US par exemple, pour surfer en tout anonymat, pour une sécurité optimale ou pour contourner les restrictions de certains pays, les VPN connaissent un véritable essor. Aujourd’hui, selon l’étude Ifop, un Français sur cinq reconnaît l’utilisation d’un VPN. Parmi eux, 26 % chez les plus jeunes (18-24 ans) et 24 % chez les 25-49 ans.

L’analyse et conclusion de cette étude Ifop

L’utilisation d’Internet depuis les années 2000 a explosé et le numérique fait aujourd’hui partie de notre quotidien. Mais son ascension a été très rapide, beaucoup trop rapide. A tel point que les utilisateurs de ces services nouveaux n’ont pas eu l’occasion d’intégrer ou d’apprendre « l’hygiène » du numérique.

Le résultat ? Des pratiques à risques qui rendent les utilisateurs fragiles face aux menaces d’une navigation sur Internet, quelle qu’elle soit ! Mais ce qui est le plus surprenant, c’est que ce sont les plus « connectés » qui prennent le plus de risques ! Il faut donc que l’apprentissage de l’hygiène du numérique s’adresse à tous y compris à ceux dont on croit qu’ils maîtrisent toutes ces techniques parce qu’ils sont connectés tous les jours !

Cliquez ci-dessous pour télécharger les résultats détaillés de l’enquête menée par l’Ifop ainsi que notre rédaction.

Analyse Internet Safer Day Ifop- 30.01.2019 

N’hésitez pas commenter ou partager, votre avis nous intéresse !

Commenter