Contourner le bouclier doré chinois avec un VPN : un exploit ?

Qu’on l’appelle Grand Firewall de Chine en analogie avec la grande muraille, ou projet bouclier doré, l’immense pare-feu dont s’est doté la Chine à l’orée des années 2000 est un système de sécurité qui transforme le Web Chinois en état policier.

Impossible de naviguer librement, sans être contrôlé ou bloqué en cas d’activités considérées comme suspecte par le gouvernement. Les sites et contenus anti-communistes sont évidemment effacés et la liberté des internautes très restreintes. Bien sûr, certains utilisateurs cherchent à contourner le système, notamment à l’aide de VPN.

Mais est-ce vraiment possible ? Comme nous allons le voir, très peu de logiciels VPN ont les capacités de contourner cette grande muraille virtuelle.

vpn chine

Le grand Firewall de Chine de plus en plus strict

Pour accéder à des contenus étrangers, des sites de vidéos en ligne ou du streaming depuis la Chine, il n’y a qu’une solution : utiliser un VPN.  Le gouvernement fait en sorte de bloquer tout ce qu’il ne juge pas adéquat à sa population, c’est-à-dire à peu près tout ce qui ne provient pas explicitement de Chine !

Face à cette censure omniprésente, les utilisateurs chinois ainsi que les étrangers qui résident dans le pays tentent de contourner ce système, afin d’avoir accès à Facebook, à Line, à Youtube voire même à Netflix. Mais c’est loin d’être une mince affaire.

L’état chinois s’est entourée de développeur de haut rang, capable d’anticiper les nouvelles tendances des VPN et de les devancer. Ainsi, dès qu’une nouvelle fonctionnalité permet de contourner le système de ce Firewall, elle est quasi bloquée instantanément. En mars 2019, une mise à jour a d’ailleurs ajouté des centaines de serveurs VPN sur sa liste noire, au grand désarroi des internautes chinois.

Même si les meilleurs VPN à utiliser en Chine changent fréquemment, certains logiciels résistent toujours aux assauts de la censure gouvernementale.

shadowsocks

Des VPN pour passer à travers les mailles du filet ?

L’un des chercheurs d’un site informatique communautaire a eu l’idée de tester les VPN les plus connus pour en connaître l’efficacité sur le marché Chinois. Sur 59 VPN passés au crible, seule une petite dizaine à réussi à contourner la censure chinoise.

Ceux qui n’utilisent que des protocoles Open VPN standards ont tendance à se faire détecter automatiquement et bloquer dès les premières requêtes. Il est donc important de pouvoir varier les protocoles, ce que proposent heureusement certains des meilleurs VPN actuels.

Mais est-ce que cela sera suffisant pour se connecter en Chine encore longtemps. L’incertitude demeure, car les progrès en matière de censure de la part de la Chine semblent constants. L’exemple du protocole L2TP sur IPSec, qui parvenait facilement à contourner les blocages jusque-là mais qui est désormais bloqué bien plus souvent est parlant.

Pour le moment, de nombreux habitants passent par le proxy crypté Shadowsocks, qui jusqu’à maintenant parvient à déjouer les blocages du grand firewall. Développée en Chine, c’est une des solutions les plus efficaces pour les locaux, que le gouvernement chinois n’a toujours pas réussi à détruire. Mais selon plusieurs analystes, ce n’est qu’une question de temps.

Ensuite, qu’adviendra –t-il du net chinois ? Le pays, qui contrôle déjà la majorité des VPN gratuits de la planète risque de se renfermer un peu plus sur lui-même, à moins qu’une solution alternative fasse son apparition.

Commenter